Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CGT PAULSTRA

Fermeture de Ford-Blanquefort : la CGT en appelle à la justice civile pour maintenir l'activité

Communiqué de la Cgt-Ford : après l’audience de ce jour à la cour d’appel de Bordeaux.

L’audience devant la cour d’appel de ce jour avait été d’abord repoussée de 2 heures puis en retard de 30mn mais elle a bien eu lieu (1h30 de plaidoirie environ). 
Notre avocat Philippe Brun a plaidé sur l’abus de droit de propriété de Ford. Oui l’abus du droit de propriété existe et se trouve être condamnable. L’abus de Ford consiste à la fois dans l’abus du droit de refuser un projet de reprise qui était viable comme l’abus de fermer et licencier sans cause économique (pas de difficulté économique, pas de nécessité de restructurer pour rentabiliser encore plus, pas d’arrêt d’activité de transmission automatiques, ...). Or sans existence de cause économique le licenciement est tout simplement illégal. Il a été aussi question du droit à l’emploi, précisant qu’il n’y a pas que la liberté d’entreprendre ou le droit de licencier, il y a aussi et surtout le droit d’avoir un emploi et de le garder, tout aussi constitutionnel.
Enfin il y a eu les arguments sur le fait que c’est au juge judiciaire de juger de notre affaire, que la décision d’incompétence du TGI est une erreur, car alors cela signifierait qu’il n’y a personne pour verifoer l’existence d’une cause économique justifiant le licenciement économique et donc de la légalité du licenciement. Ce qui signifierait qu’il n’y a personne pour juger de l’illégalité d’un plan de licenciement et d’une fermeture d’entreprise.
De son côté Ford a fait dans le classique, s’appuyant sur cette certitude du plus fort, de celui qui a raison, avec l’arrogance habituelle, jouant la facilité avec son droit de propriété, prennant de haut notre action, ironisant... du style « bon va falloir maintenant être sérieux 2 mn, un syndicat ne va quand même pas nous empêcher de fermer notre usine. De quoi ils se mêlent ?! »
Pour résumer : oui l’affaire est compliquée pour nous, tout va aujourd’hui dans le sens des capitalistes, ce qui leur donne ce sentiment d’impunité, de pouvoir faire ce qu’ils veulent. De notre côté, celui des salariés, c’est le contraire, on prend les coups, on a tendance à se résigner, à croire que tout est perdu d’avance et effectif on perd pas mal de choses.
Sauf que ... il faudra, il faut bien que les choses changent. Il nous faut créer une dynamique inverse. Il nous faut un signal positif, une victoire qui redonne confiance, qui nous redonne de la force. C’est ce que nous tentons avec cette action en justice. Peut-être une « dernière cartouche », ça reste à voir, mais nous sommes encore loin de la fin de notre bataille.
Le jugement sera rendu le 17 septembre : la cours d'appel de donne donc du temps pour étudier et juger. Cela tombera 4 jours avant la manifestation unitaire du samedi 21 septembre contre la fermeture de l’usine, contre les licenciements et la précarité, pour la défense des emplois publics privés. Et 4 jours avant notre concert de solidarité et de résistance qui aura lieu le soir même au Krakatoa avec Cali, Bertrand Belin, Radio Elvis, Thomas VDB, Pierre-Emmanuel Barré...
Non, Ford n’en a pas fini avec nous.

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article