Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CGT PAULSTRA

RETRAIT DE LA "LOI TRAVAIL", EN GREVE LE JEUDI 31 MARS 2016.
RETRAIT DE LA "LOI TRAVAIL", EN GREVE LE JEUDI 31 MARS 2016.

Retrait de la "Loi Travail"

Il est important dans cette période que chacun, chacune d’entre nous se mobilise pour exiger le retrait de la « loi Travail ». Chacun, chacune, c’est l’ensemble du salariat privé comme public, ce sont les retraité(e)s comme la jeunesse, les chômeurs et les précaires. Cette loi a pour but d’instaurer la précarité quasi-générale dans la population.

C’est la redéfinition, la recomposition complète des règles qui gèrent les relations au travail entre le salarié et le patron. C’est la destruction des codes qui garantissent les droits et devoirs de toutes et tous dans l’ensemble des entreprises, des services. Ce sont les femmes qui, comme d’habitude, en subiront le plus les conséquences.

Cette loi, c’est l’instauration de pratiques, de règles différentes suivant l’entreprise. Par contre c’est la généralisation :

- des licenciements non justifiés économiquement,

- la durée du temps de travail à 60h,

- le repos quotidien de 11h sera fragmenté,

- l’astreinte est considérée comme du repos,

- l’accord d’entreprise qui s’imposera même s’il est moins favorable que la convention collective,

- la fin du paiement des heures supplémentaires à 25%,

- c’est la modulation de l’organisation du travail sur 3 ans qui augmentera encore un peu plus la souffrance au travail,

- de même que les négociations annuelles obligatoires pourront être portées tous le 3 ans,

- les accords de compétitivité sont étendus et permettent d’imposer des baisses de salaires, flexibilité et mobilité, sous peine de licenciement pour motif personnel, etc…

Est-ce le gouvernement qui décide ou est-ce le patronat qui gouverne ? Ce texte est mot pour mot le cahier revendicatif du Medef qui a décidé de nous faire travailler et vivre dans les conditions du 19ème siècle. Ce projet de loi n’est pas qu’un document législatif. C’est une feuille de route pour un changement total de modèle de société. C’est la revanche des possédants sur ce qui a été conquis par les luttes des salarié(e)s depuis plus d’un siècle.

Tout le monde est concerné ! Des pans entiers de cette loi concernent les fonctionnaires et travailleurs sous statut. Sans code du travail comme il l’est, c’est la fin des Comité d’Hygiène et de Sécurité et Conditions de Travail dans la Fonction Publique comme dans le privé. Ce sera la remise en cause, dans la foulée, du statut des fonctionnaires, déjà bien attaqué.

Ce sera une énième attaque contre les pensions des retraités, contre les droits des chômeurs, la remise en cause des minima sociaux, de la Sécurité Sociale.

Le combat doit être à la hauteur de l’enjeu ! Pas un de nous ne sera épargné. Nous avons toutes et tous, autour de nous, des parents, des femmes, des maris, des enfants grands ou petits, des oncles, des tantes, des cousins ou encore ami(e)s, qui seront victimes de cette loi.

Les questions qui se posent sont « Voulons-nous continuer de vivre dans ces conditions et encore plus mal avec cette loi ? », « Voulons-nous continuer de subir ce chantage à l’accession au travail ? », « Sommes-nous prêts pour imposer un autre modèle de société libéré du capitalisme et de la finance ? »

Cette loi, comme toutes les lois de reculs sociaux, nous n’en voulons pas.
TOUTES ET TOUS EN GREVE ET EN MANIFESTATIONS LE 31… ET APRES.

RASSEMBLEMENTS et MANIFESTATIONS :

JEUDI 31 MARS 2016

BOURGES : 10 h 30 Place de la Nation

VIERZON : 10 h 30 Forum République

ST AMAND : 10 h 30 Place de la République

ST FLORENT : 10 h 30 Place de la République

LA GUERCHE : 10 h 30 Place du Général de Gaulle

Bourges, le 23 Mars 2016

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article