Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CGT PAULSTRA

Dossier complet sur le lien suivant : http://www.cgt.fr/Travailler-toutes-travailler-tous.html

Dossier complet sur le lien suivant : http://www.cgt.fr/Travailler-toutes-travailler-tous.html

C'est la revendication de la CGT, qui lance une campagne en faveur des RTT.

 

La CGT repart au combat pour la réduction du temps de travail (RTT). Alors que le débat sur une hypothétique suppression des 35 heures revient régulièrement sur le tapis et dans les déclarations politiques des candidats putatifs à l'élection présidentielle de 2017, le secrétaire général de l'organisation, Philippe Martinez, a lancé mardi une campagne en faveur de la RTT et des 32 heures.

"Je ne me suis pas réveillé un matin en pensant aux 32 heures en me rasant", a déclaré le patron de la CGT, par allusion à une sortie de Nicolas Sarkozy qui avait affirmé avant son élection à la présidence de la République, y penser en se rasant. Il y voit même un "moyen de lutter contre le chômage". Et pas seulement en France, mais à l'échelle européenne.

Lutter contre le chômage

D'ailleurs, le patron de la CGT compte proposer à toutes les organisations syndicales européennes de s'engager dans cette campagne. L'Europe compte 24 millions de chômeurs et 85 millions de ses habitants vivent sous le seuil de pauvreté.

"L'objectif, c'est que les 32 heures deviennent une réalité", a scandé Philippe Martinez.

Selon l'animateur de cette campagne, Mohamed Oussedik, secrétaire général de la fédération verre-céramique, environ 400 entreprises sont d'ores et déjà passées en-dessous de la durée légale des 35 heures. Notamment chez Mamie Nova, le fabricant de produits frais lactés, et à la Macif, la société d'assurances.

"Dans mon entreprise, Renault, on a tellement capitalisé de jours de RTT que plutôt que de les payer, on nous propose de les utiliser au financement de l'acompte pour l'achat d'une voiture", a souligné Philippe Martinez

L'abaissement de la durée du temps de travail à 35 heures n'est pas partout appliqué, affirme la CGT, qui se dit consciente de la révolution technologique en cours avec la numérisation et la robotisation des processus de production.

La centrale syndicale souligne que 60 % des nouveaux emplois créés sont des emplois à temps partiel, "précaires en grande majorité".

Instaurées par les lois Aubry de 1998 et 2000, les 35 heures ont permis la création de 350 000 emplois, selon la CGT, un chiffre de l'Institut national de la Statistique et des Etudes économiques (INSEE) remontant à 2004 et qui portait sur les années 1998 à 2002.

Denis Demonpion

(http://tempsreel.nouvelobs.com/social/20151013.OBS7592/apres-les-35-heures-les-32-heures.html)

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article