Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par CGT PAULSTRA

SNC PAULSTRA - NAO 2015 : Débrayage le 17 février 2015.

  SALAIRES, POUVOIR D’ACHAT…

Est-ce notre dernière négociation dans le Groupe TOTAL ?

ENGAGEONS ENSEMBLE LA RIPOSTE !

  DEBRAYAGES le 17 Février 2015

   Salaire 2015: Imposons d’autres choix

Au cours de la 1ère réunion NAO, les Directions de nos Entreprises ont clairement affiché leur volonté de maintenir une politique d’austérité et de modération salariale  avec les propositions suivantes:

+0.4%  en Augmentation Générale pour les salariés < 2800 euros / 0% au dessus

Soit une augmentation nette mensuelle de 5 euros pour les bas salaires !

Mise en place d'Augmentations Individuelles par site, calculées selon des critères ahurissants que l'on retrouve déjà dans l'Intéressement :

 RO, Absentéisme, Sécurité, Coût Non Qualité, Taux de Service !

Chiffres dépendants des problèmes d'organisation, de sous-effectif, de surcharge de travail, d'heures supplémentaires, travail en 3X8, etc...

Voici donc comment nos Directions récompensent les efforts des salariés et espèrent les motiver pour les prochaines années ! Au cours de  ces NAO, nous avons contesté, argumenté, prouvé que les salariés de nos sites méritaient une revalorisation de leur salaire.

En réponse, voici comment notre Direction nous traite :

  • Comment peut-on avoir l’indécence de comparer notre salaire à celui d’un travailleur Viêt-Namien, Tunisien, Polonais etc…. Salariés souvent exploités par des Multinationales !
  • Comment peut-on avoir l’indécence de demander une modération salariale lorsque certains dirigeants bénéficient de « Bonus », de voiture de fonction, de salaires exorbitants !
  • Comment peut-on avoir l’indécence de limiter les Augmentations Générales lorsque notre Groupe réalise un profit de 390 millions d’euros en 2014 et prévoit une progression constante dans les prochaines années !
  • Comment peut-on avoir l’indécence de parler de « coût du Travail » lorsque  les Travailleurs apportent autant de richesses, redonnées en grande partie à des Actionnaires sans scrupule !
  • Comment peut-on pleurnicher alors que notre Groupe bénéficie de l'aide de l'Etat, donc de nos Impôts, par le biais du Crédit d'Impôts Compétitivité Emploi, du Crédit Impôts Recherche, d'allègement de charges, d'une nouvelle baisse sur cotisation Allocations Familiales (-1,80%)

Il s’agit là, une nouvelle fois, d’une véritable provocation !

Comment peut-on accepter ces propositions patronales et donc un nouveau recul de notre pouvoir d’achat. Ce dernier a été calculé par le Magazine 60 Millions de Consommateurs et est en baisse de 4% depuis 2009, soit -1500 euros par an !

Et dans le même temps, nous apprenons, par le biais de journaux spécialisés, que TOTAL décide de nous vendre car ses actionnaires sont en manque d'argent !!!

Cette politique salariale au rabais creuse irrémédiablement les inégalités. Le niveau de salaire des ouvriers est rattrapé par le SMIC (1457,52 brut mensuel). Jusqu’à quand allons-nous accepter un tel mépris pendant que d'autres roulent sur l'or !

Il est donc plus que jamais nécessaire d’être à l’offensive, obtenir une vraie reconnaissance du travail.

Réagissons comme l'a fait le Peuple Grec.

----------

La CGT a clairement interpellé nos Directions . Nous avons prévenu que les salariés n’accepteraient pas d’être traités de la sorte et réagiraient !

Nous avons fait notre travail d'élus en tapant du poing sur la table, nous avons besoin maintenant de votre mobilisation pour contraindre la direction à négocier, nous serons alors en capacité de revendiquer :

Une Revalorisation générale des salaires, des primes.

La Reconnaissance des qualifications, des diplômes.

Des exigences que la CGT porte systématiquement lors des négociations et que nous devons tous avoir quelque soit notre catégorie, quelque soit notre niveau de qualification.

Rien ne justifie en effet ce nouveau recul salarial subit par les travailleurs. 

Faut il rappeler les 150 à 200 millions € versés chaque année au Groupe TOTAL ?

Faut il rappeler le Milliard d'euros de profits cumulés sur les 3 dernières années chez  HUTCHINSON

Faut il rappeler les nouveaux cadeaux fiscaux octroyés par le gouvernement ?

Faut il réclamer la transparence sur les salaires, les bonus des dirigeants HUTCHINSON ?

A ce titre, nous demandons que les plus hauts revenus du Groupe et de nos Directions soient limités à 7500 euros (soit 5 fois le salaire mini actuel) et que l’argent dégagé soit réparti sur l’ensemble des salariés !

N’oublions pas également que dans cette même période, le Groupe Hutchinson réduit les effectifs de nos Etablissements en France, a fermé le site de Maizière, a mis en place des Plans de Départs Volontaires, se sépare de l'activité Mastics à Bezon, met en place (par le chantage) de nouveaux Accords 35h00, utilise la précarité à outrance, etc...

Pour toutes ces raisons, nous devons ensemble passer à l’offensive, une action généralisée au Groupe HUTCHINSON est nécessaire.

Réussir une telle initiative démontrera  notre capacité de résistance, aboutira à terme à imposer d’autres choix : Emplois, investissements, améliorations des conditions de travail…etc…Et surtout prévenir les attaques patronales et le chantage à l’emploi, visant à dégrader nos conditions de vie !

Le 17 Février 2015, la CGT appelle à la grève sur tous les Etablissements. Tous les salariés des sites HUTCHINSON France doivent se mobiliser pour exiger une réelle augmentation du pouvoir d’achat !

PAULSTRA : CHATEAUDUN – ETREPAGNY – LISSES – SEGRE –  VIERZON 

LE JOINT FRANÇAIS :   BEZONS – CHATEAU GONTIER – SAINT BRIEUC                     

HUTCHINSON SNC : CHALETTE – JOUE-LES-TOURS – MOIRANS – PERSAN – SOUGE

C/c MODERNES : GAMACHES        STRATIVERS : LEVIGNEN    JPR : AMIENS

Sur tous ces sites de production, la CGT est présente et enclenchera la riposte en appelant à la grève le 17 Février prochain.

Les horaires des débrayages seront affichés dans les panneaux CGT.

Passons à l’offensive, la balle est dans notre camp ! 

Construisons un autre avenir, imposons une juste répartition des richesses !

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article